Toujours confondu par certains automobilistes avec le refus d’obtempérer le délit de fuite est une infraction grave au Code pénale, particulièrement lors d’accidents corporels. Mais que savez-vous du délit de fuite ? Qu’est-ce que le délit de fuite ? L’on peut parler de délit de fuite à partir du moment où le conducteur à l’origine d’un accident de la route, ne s’arrête pas et décide de partir volontairement les lieux, en refusant ainsi d’assumer les conséquences civiles, pénales, ainsi que juridiques de ses actes. Sont considérés comme accidents routiers matériels, les heurts ou les accrochages avec un autre véhicule, mais surtout aussi les accidents corporels, principalement s’il y la vie d’un tiers en danger. Le délit de fuite est alors associé à une autre violation de la loi très grave qui est la non-assistance de personnes en danger. Quelles sont les peines encourues pour un délite de fuite ? Contrairement aux autres infractions sur les routes, le délit de fuite n’est plus du ressort du Code de la route, mais du Code pénal. C’est pour cela que ce délit entraîne des conséquences judiciaires graves pour le conducteur fautif, même si l’accident n’est pas très grave. En cas de délits de fuite donc, les sanctions prononcées sont : un emprisonnement de deux ans, une amende de 30 000 €, la saisie et la confiscation de l’automobile, une suspension de cinq ans du permis de conduire, des travaux d’intérêt général… Comment éviter le délit de fuite ? Rien de plus simple, si vous êtes à l’origine d’accidents corporels ou matériels, arrêtez-vous instantanément et spontanément sur les lieux de l’accident après le choc. Identifiez-vous à votre victime en lui communiquant vos vraies coordonnées à savoir : votre nom, votre numéro de téléphone et votre domiciliation. Avant de faire l’inventaire les dégâts causés par l’accident sur votre véhicule, constater d’abord les dommages matériels occasionnés sur la voiture de l’autre conducteur. Le délit de fuite est, comme son nom l'entend, un délit puni par la loi. En cas d'accident de la route dont vous êtes responsable, vous devez vous arrêter sous peine de commettre un délit de fuite.

 

 

Le délit de fuite est une circonstance aggravante et peut valoir à son auteur deux ans d'emprisonnement et 30 000€ d'amende.

 

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'information sur les cookies et vous y opposer, cliquez-ici