Selon l’article L235-1 du Code de la route, la conduite sous l’emprise de stupéfiants est interdite. Autrement, le conducteur risque deux ans de prisons fermes et d’une interdiction de prendre le volant pour une durée minimale de 5 ans. Les substances qui sont qualifiées de stupéfiants La liste des produits et des plantes qui sont classés stupéfiants change d’un pays à un autre. C’est pour cela qu’il est très important de bien identifier les stupéfiants qui sont interdits sur le sol français, pour éviter ainsi les mauvaises surprises. Donc parmi les stupéfiants prohibés en France sont : l’amphétamine, la méthadone, le LSD, la feuille de coca, le cannabis, la cocaïne, l’héroïne, l’opium, la codéine, les champignons hallucinogènes, les ectasies, le cannabis, la thébaïne… Cette liste est loin d’être exhaustive. Par ailleurs, selon les statistiques, plus de 10 % des accidents mortels survenus sont les faits de conduite sous l’emprise de stupéfiants. C’est pour cela que les policiers de la route et la justice française sont très intransigeants face à ce délit. À bon entendeur salut ! Conduite sous l’emprise de stupéfiants Il est important de souligner que la conduite sous l’emprise de stupéfiants n’est pas une anodine infraction au Code de la route, mais sera par contre qualifié de vrai délit. Ce qui signifie que les sanctions encourues dépasseront les contraventions simples ou amendes légères, puisque le conducteur s’exposera à des peines d’emprisonnement de vingt-quatre mois. Sans compter l’amende de 4500 € et le retrait des 6 points du permis, même si le stupéfiant consommé est de moindre quantité. La sanction sera d’autant plus sévère si l’automobiliste est un récidiviste, mais également dans le cas où celui-ci est également positif au test d’alcoolémie. Le dépistage de ces substances se fera donc par le biais d’analyse de l’urine ou encore de la salive. Si le test est positif, une analyse de sang sera par la suite programmée, pour confirmer les précédents résultats. La conduite sous l'emprise de stupéfiants est maintenant facilement identifiable grâce à des kits de détection spécifiques. La conduite sous l'emprise de stupéfiants est un délit et peut coûter très cher : 2 ans d'emprisonnement, 4500 euros d'amende et 6 points retirés sur le permis à points.
En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'information sur les cookies et vous y opposer, cliquez-ici