Il existe en France plusieurs types de radars automatiques, destinés à contrôler et sanctionner automatiquement les automobilistes contrevenants.

 

Radars automatiques de vitesse

La loi encadrant la mise en place des radars automatiques en France date de 2003, les premiers modèles ayant été installés en 2004 sur nos routes. Les radars automatiques se sont depuis perfectionnés, en flashant notamment par l'arrière (les motos n'ont qu'une plaque à l'arrière).

 

Depuis 2008, des radars sont expérimentés, qui distinguent un véhicule de tourisme d'un car ou d'un camion.

 

Radars aux feux de circulation

Afin de lutter contre le franchissement de feux de circulation au rouge, pratique dangereuse provoquant de nombreux accidents, des radars automatiques ont été installés. Une photographie est prise quand un automobiliste franchit un feu au rouge.

 

Radars tronçons

Le gouvernement expérimente une nouvelle génération de radars. Contrairement au radar automatique, qui contrôle la vitesse d'un véhicule à un instant T, le radar tronçon calcule celle-ci sur une distance donnée. Une caméra enregistre la plaque grâce à un dispositif vidéo, et l'enregistre à nouveau plusieurs kilomètres plus loin. Il ne reste plus qu'à calculer la vitesse moyenne et s'assurer qu'elle respecte la vitesse maximale autorisée.

 

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'information sur les cookies et vous y opposer, cliquez-ici