Téléphoner en conduisant est condamné par le code de la route. Ainsi, jusqu'en 2003, le téléphone au volant était assimilé aux autres comportements susceptibles de détourner l'attention du conducteur : manger ou boire, conduire avec un enfant sur les genoux (si si, ça s'est vu et ça se voit malheureusement encore)... Le texte de loi applicable dans ce cadre est l'article R.412-6 du Code de la route.

 

Un décret du 1er avril 2003 est venu spécifier l'usage du téléphone au volant :« L'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation est interdit. ».

 

De fait, un conducteur qui téléphone au volant risque 35€ d'amende, qui peut être majorée à 150€, et un retrait de deux points sur son permis.

 

Certains avocats, spécialisés dans le droit automobile, peuvent vous aider à éviter la perte des deux points et à sauver votre permis.

 

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'information sur les cookies et vous y opposer, cliquez-ici